Points-clés de la formation continue

Adultes en activité professionnelle

La formation continue, c’est quoi ?

La formation professionnelle continue permet aux salariés et aux demandeurs d’emploi, porteurs de projets, chefs d’entreprise, particuliers, à partir de 18 ans et sans limite d’âge, d’évoluer professionnellement tout au long de la vie.
L’objectif est le développement ou l’acquisition de nouvelles qualifications et compétences.

La formation professionnelle continue propose les mêmes diplômes que ceux préparés par la voie scolaire et initiale par apprentissage.
Comme pour l’apprentissage, elle intègre des périodes d’immersion en milieu professionnel (stages en entreprise).

Cette modalité de formation est assurée par les CFPPA (Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricoles).

Les motivations peuvent être diverses

Se perfectionner

Formations pour monter en compétences – formations qualifiantes

  • Acquérir les compétences professionnelles pour trouver un travail, pour évoluer dans l’entreprise
  • Se remettre à niveau dans un domaine de métier précis,
  • Passer des concours du secteur sanitaire et social,
  • Préparer la création ou la reprise d’une entreprise,
  • Se préparer à suivre une formation diplômante.

Choisir un nouveau départ

Formations aux premières compétences – formations diplômantes

  • Formations aux premières compétences dans l’objectif d’acquérir les savoirs de base (français, calcul, informatique…),
    tout en préparant son projet professionnel.
  • Formations diplômantes dans l’objectif de créer son entreprise ou de trouver un emploi

Faire valoir une expérience professionnelle

Accompagnement au dossier VAE pour valoriser les expériences professionnelles (validation du diplôme correspondant aux compétences acquises sur le terrain)

La formation professionnelle continue pour adultes, quelles formations ?

L’acquisition de nouvelles compétences peut prendre les formes suivantes :

Pour choisir une orientation, choisir un nouveau départ !

Il s’agit de formations diplômantes longues (plusieurs mois à plusieurs années)  niveau 3 (CAP) à 5 (BTS), 6 et 7 (Licence, Ingénieur).

Ce sont les mêmes diplômes que ceux préparés par la voie scolaire et initiale par apprentissage.Vous pouvez aussi faire valider les Acquis de votre Expérience via la VAE.

Dossier à l’appui, vous prouverez que votre expérience professionnelle vous permet de disposer de compétences comparables à celles apportées par un diplôme initial.

Nos CFPPA vous proposent un accompagnement dans l’élaboration du dossier VAE.

  • Pour évoluer, s’adapter, se perfectionner :

Il s’agit de formations courtes d’initiation et de perfectionnement (souvent de 1 à 3 jours) indiquées pour s’adapter à son environnement professionnel, se perfectionner sur des tâches précises, répondre à la réglementation.

Financement par l’Opco de l’entreprise., via le Plan de développement des compétences de l’entreprise ,  ou via le CPF pour les formations réglementaires

Certaines formations sont programmées, d’autres peuvent être proposées à la demande. Renseignez-vous auprès des CFPPA.

  • Pour se spécialiser dans un domaine d’activité

Il s’agit de formations courtes d’approfondissement 

Les Ucares (Unités capitalisables d’adaptation régionale ou à l’emploi)  et blocs de compétences (partie de diplôme) répondent parfaitement au besoin de maîtriser une activité ou un domaine de compétences spécifique.

indiquées pour diversifier son activité, acquérir la maîtrise de compétences manquantes (ex gestion).

L’avantage est de pouvoir acquérir Ucares et blocs de compétences au fil de l’eau, par étapes, et pourquoi pas jusqu’à l’obtention complète d’un diplôme.

LE STAGE DE PARRAINAGE :  Un dispositif pour faciliter l’installation-transmission en agriculture (Stage 21 h)

Il a pour but de faciliter l’installation du porteur de projet en l’accueillant comme stagiaire sur l’exploitation, pendant les 3 à 12 mois précédant son installation.

Régi par une convention tripartite entre le stagiaire, l’exploitant agricole et le centre de formation, le stage doit être encadré par un centre de formation agréé.

Les CFPPA du réseau Réana sont vos interlocuteurs privilégiés.

Le Point Accueil Installation Transmission (PAIT), situé à la maison de l’agriculture de chaque département de Nouvelle-Aquitaine donne toutes les informations dont a besoin le porteur de projet.

Il  renseigne sur les accompagnements possibles et sur les aides financières envisageables au niveau national, régional ou local.

Objectifs: se remettre à niveau et se préparer à l’entrée en formation, découvrir des métiers et valider une orientation professionnelle, se préparer à un métier 

Les dispositifs d’orientation et d’amorce de parcours, d’accès aux socles de compétences et de premier niveau de qualification (PRF – Plan Régional de Formation) répondent à ces besoins.

Contactez les CFPPA pour en savoir plus.

Certains CFPPA et lycées du réseau préparent , sous conditions de profil, à certains concours.

2 types de préparation:

  • les préparations aux concours pour rentrer dans les « Grandes écoles« , préparations appelées « Classes Prépa ».
    La Classe Préparatoire ATS Bio prépare aux concours permettant l’admission aux écoles de l’enseignement supérieur agronomique et écoles vétérinaires, ainsi qu’à l’École nationale supérieure du paysage.
  • les préparations aux épreuves générales et/ou professionnelles de diplômes de certains secteurs d’activité (ex: secteur sanitaire et social, concours administratif de la fonction publique)
    Ces sessions de préparation permettent aux participants d’optimiser leurs chances de réussite, en leur permettant d’intégrer plus facilement une formation – par exemple, formation des assistant(e)s maternel(le)s.
    Ce type de préparation peut concerner les salariés comme les demandeurs d’emploi .

La formation continue professionnelle, quels acteurs ?

Les CFPPA

Les 21 CFPPA ( Centres de Formation Professionnelle et de Promotion Agricoles) du réseau Réana  sont acteurs de la formation professionnelle continue en Nouvelle-Aquitaine.

Ils sont les interlocuteurs publics privilégiés de l’entreprise et de l’apprenant .

Ils accueillent des adultes:  agriculteurs ou non, en emploi ou sans emploi, en situation de réorientation, de reconversion ou de perfectionnement.

Ils mettent en place des « actions de formation, visant à proposer un parcours pédagogique permettant d’atteindre un objectif professionnel », conformément à la loi du 5 sept 2018.Ce parcours de formation nécessite moyens techniques et humains, et ressources pédagogiques.

  • équipes pluridisciplinaires : chargés d’ingénierie, formateurs, référents handicap – social, coordonnateurs, personnels administratifs et de direction,
    Elles mettent en oeuvre les projets et actions de formation.: co-construction des parcours de formation, sécurisation des parcours, mobilisation des dispositifs et de leur financement, recherche de maîtres de stage, interventions pédagogiques  … sont leur quotidien.
  • moyens techniques et ressources pédagogiques : locaux pédagogiques (dont salles informatiques – équipements numériques), Centre de ressources (espace ouvert de formation, doté d’un animateur) ,
    mais aussi ateliers technologiques et exploitations agricoles. Ces supports techniques sont un atout considérable pour les actions de formation.

Les CFPPA sont ainsi en capacité de proposer des solutions sur mesure, adaptées à chaque situation.
Certaines formations ou modules de formation sont disponibles « à distance ».

Les apprenants

L’apprenant est appelé stagiaire de la formation continue professionnelle .

Il doit remplir quelques conditions:

  • Être âgé de 18 ans minimum
  • Justifier d’un diplôme de niveau en rapport avec le diplôme visé ou d’une année d’activité professionnelle à temps plein dans le secteur d’activité visé,
  • Ou justifier de 3 années de travail à temps plein quelque soit le secteur

Les financeurs et prescripteurs

voir rubrique  « quels dispositifs et financements ? »

La formation continue professionnelle, où ?

Ces formations sont  majoritairement proposées en Centre de formation.
Elles peuvent aussi être dispensées dans l’entreprise, selon conditions, et à distance.

La formation continue professionnelle, quels dispositifs et financements ?

La réforme « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel » a profondément bouleversé le champ de la formation professionnelle continue. Il est important d’en identifier les grands principes.

Le Financement de la formation

Les coûts pédagogiques varient en fonction du parcours de formation.

Les possibilités de financement sont étroitement liées au profil, à la situation du demandeur et à son projet.

Le financement peut être assuré par le CPF du demandeur, le Conseil régional Nouvelle-Aquitaine (Programme régional de Formation), Pôle emploi, les Opcos (principalement Vivéa ou Ocapiat pour les professionnels de l’agriculture et la transformation agro-alimentaire)…

Il est indispensable de vous rapprocher des CFPPA.
Leur expertise permettra de trouver les bonnes articulations et d’identifier les financements activables.

 

Les dispositifs pour les salariés

Certains dispositifs permettent au salarié de choisir librement sa formation, d’autres sont encadrés par l’employeur.

Bon à savoir:
En dehors du cadre de l’entreprise, toute personne active peut solliciter gratuitement, sur son temps libre, un Conseil en Evolution Professionnelle (CEP).
Le CEP a pour objectif de vous aider à faire le point sur votre situation professionnelle, et éventuellement de vous aider à préciser votre projet (ex: projet de reconversion professionnelle, de création ou reprise d’entreprise).
Pôle emploi, Missions locales, Cap Emploi et l’Association pour l’emploi des cadres (Apec) sont opérateurs du CEP.
Depuis le 1er janvier 2020, un nouvel opérateur régional, le CIBC 33 et ses partenaires, est à disposition des actifs non-cadres en poste.

Dispositifs mobilisables par le salarié :

Sont éligibles au CPF les actions suivantes:

  • les certifications professionnelles enregistrées au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP)
  • les attestations de validation de blocs de compétences
  • les certifications et habilitations enregistrées au répertoire spécifique (dont CléA)
  • Les actions de validation des acquis de l’expérience (VAE)
  • Les bilans de compétences
  • La préparation de l’épreuve théorique du code de la route et de l’épreuve pratique de permis des véhicules du groupe léger (B) et du groupe lourd (C1, C, D1, D, C1E, CE, D1E, DE)
  • Les actions de formation, accompagnement, conseil dispensées aux créateurs/repreneurs d’entreprises
  • Les actions de formation destinées à permettre aux bénévoles, volontaires en service civique, pompiers d’acquérir les compétences nécessaires à l’exercice de leurs missions (seuls les droits acquis au titre du compte d’engagement citoyen peuvent financer ces actions).

Ce dispositif s’adresse aux porteurs de projets de reconversion professionnelle.

La demande de prise en charge s’effectue auprès de la Commission Paritaire Interprofessionnelle Régionale – la CPIR pour éligibilité au CPF.
Le CPF du bénéficiaire est prioritairement activé; la CPIR complète le financement selon besoins.

Ce dispositif doit permettre au salarié de changer de métier ou de profession, ou de bénéficier d’une promotion sociale ou professionnelle par des actions de formation.

Exemple : période de professionnalisation – Sous réserve d’en faire la demande auprès de l’employeur.

Conditions :

  • être en CDI. Dispositif réservé aussi aux sportifs et entraîneurs en CDD.
  • suivre une formation certifiante ou qualifiante
  • ou réaliser une VAE.
  • ne pas avoir déjà un niveau de qualification supérieur au niveau 5 (Bac + 2)

Qualifications visées :

  • RNCP, qualifications reconnues dans les classifications d’une Convention Collective Nationale, CQP

Formation :

  • 150 h minimum sur 6 à 12 mois (36 mois publics prioritaires)

Elle peut être mise en œuvre dans le cadre d’un congé pour VAE, du plan de développement des compétences de l’entreprise, ou du compte personnel de formation (CPF). 

Dispositifs mobilisables par l’entreprise :

  • Plan de développement des compétences (ancien plan de formation) : financé dans le secteur privé par l’entreprise et son Opco (Organisme Paritaire Collecteur Agréé), dans le secteur public par le Cnfpt.

Il s’agit de l’ensemble des formations proposées par l’employeur à ses salariés.

  • Reconversion ou promotion par alternance : Pro-A (ex période de professionnalisation) : financé dans le cadre du Plan de développement des compétences

La Pro-A se déroule selon les règles et la durée applicables au contrat de professionnalisation (durée minimale de 150 heures)

Les dispositifs pour les autres publics

  • Non-salariés : chefs d’entreprise, agriculteurs, commerçants, artisans : financement par l’Opco

Pour les dirigeants dans l’agriculture cotisant à la MSA,  VIVEA (fonds d’assurance formation des actifs non-salariés agricoles) propose une prise en charge financière totale ou partielle en fonction de votre projet de formation.

  • Particuliers : sur fonds propres, CPF selon formation.
  • Public à handicap : Salarié ou demandeur d’emploi : l’Agefiph, le Fiphfp (fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique) et Cap Emploi vous feront part des dispositifs de prise en charge financière en fonction de votre situation et de votre handicap.

La formation continue professionnelle, comment procéder ?

Contactez les chargés d’ingénierie ou chargés de recrutement de nos CFPPA . Ils vous accompagneront dans la mise en place de votre projet.

  • Ils s’assureront de votre éligibilité à la formation continue pour adultes.
    Pour certaines formations, le candidat doit justifier d’une période minimale d’expérience professionnelle ou d’un niveau de formation.
  • Ils vous feront préciser votre projet professionnel et évalueront les compétences à acquérir, pour vous proposer la formation la mieux adaptée à votre profil: individualisation du parcours
  • Ils rechercheront les financements mobilisables
  • Ils vous accompagneront dans la recherche de stages

Contactez-nous

Contactez-nous