Nous connaître

Un réseau ancré dans son territoire, au service des acteurs du territoire.

Les 37 lycées, 14 CFA et 22 CFPPA du réseau Réana constituent l’appareil public de formation agricole de Nouvelle-Aquitaine. Ils couvrent des univers relatifs à de multiples activités du territoire :

  • Production agricole
  • Transformation et la commercialisation des produits
  • Gestion et le management des entreprises
  • Activités hippiques
  • Travaux paysagers
  • Forêt
  • Aménagement de l’espace
  • Services à la personne et aux territoires.

Vous trouverez sur ce site l’offre de formation qui répond à la diversité de ces secteurs, à destination des jeunes, des salariés ou des demandeurs d’emploi. Cette incomparable richesse des champs des possibles fait de Réana un réseau de premier plan en Nouvelle-Aquitaine.

  • Agriculture (dont pêche), Forêt-Bois et Agroalimentaire sont des secteurs qui participent activement et fortement à la dynamique économique de la Nouvelle-Aquitaine.
    Pour exemple, le secteur des industries agroalimentaires regroupe près de 2 000 entreprises du secteur privé et coopératif. La filière forêt-bois s’appuie sur le plus vaste massif forestier de France (forêts landaise et limousine). L’économie générée est ainsi pourvoyeuse d’emploi : les vins occupent la première place avec 37% de valeur totale, la production de viande (23%), les grandes cultures (15%) tout comme les fruits et légumes (9%).
  • Les secteurs des services, du commerce, de la protection de l’environnement et du paysage ne sont pas en reste. Qu’il s’agisse d’aide à domicile, de vente, de restauration collective, de tourisme et loisirs, de développement et d’animation du territoire, d’aménagement et de protection de l’espace, ces secteurs d’activité répondent à un besoin profond de l’économie néo-aquitaine.

Au fil du temps, l’appareil de formation du réseau Réana a adapté son offre de formation pour répondre aujourd’hui au plus près de la demande des professionnels, des institutionnels et des bénéficiaires potentiels. Il est également très pro-actif dans l’accompagnement des publics vers l’insertion.

Cette capacité du réseau Réana à offrir une telle palette de formations et un tel maillage trouve corps dans la conception-même de l’enseignement agricole : missions régaliennes, organisation en campus, volonté de développer un enseignement ouvert sur l’extérieur, prise en compte de l’individu.

Les missions de l’enseignement agricole

L’enseignement agricole relève de la compétence du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation.

Il regroupe l’enseignement technique agricole (de la 4e au BTSA) et l’enseignement supérieur agricole.

L’enseignement technique agricole met en oeuvre 5 missions :

  • Assurer une formation générale, technologique et professionnelle initiale et continue.
  • Contribuer à l’insertion scolaire, sociale et professionnelle des jeunes, comme à celle des adultes.
  • Participer à l’animation et au développement des territoires.
  • Contribuer aux activités de développement, d’expérimentation et d’innovation agricoles et agroalimentaires.
  • Participer aux actions de coopération internationale, notamment en favorisant les échanges et l’accueil d’élèves, d’apprentis, d’étudiants, de stagiaires et d’enseignants.

La France a pour objectif de placer l’agro-écologie, c’est-à-dire la triple performance économique, environnementale et sociale au coeur de pratiques agricoles innovantes.

Dans ce contexte, la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt du 13 octobre 2014 a modifié les missions de l’enseignement supérieur agricole public.

  • Dispenser des formations et contribuer à l’éducation à l’environnement, notamment en participant à la diffusion de l’information scientifique et technique.
  • Promouvoir la diversité des recrutements et contribuer à l’insertion sociale et professionnelle des étudiants.
  • Participer à la politique de développement scientifique, en conduisant des actions de recherche, d’innovation et d’ingénierie et en participant à la veille scientifique et technique.
  • Concourir à la mise en oeuvre de la coopération scientifique, technique et pédagogique internationale et contribuer à la construction de l’espace européen de l’enseignement supérieur et de la recherche ainsi qu’à l’attractivité
    du territoire national.
  • Assurer un appui à l’enseignement technique agricole ; notamment par la formation initiale et continue de ses personnels.

Les atouts du campus

Lycée, CFA, CFPPA, exploitation, centre de ressources, hébergement, restauration collective, installations sportives et culturelles, parfois aussi espace de recherche et développement, tous ces équipements et services sont regroupés en un même lieu.

Cette unité de lieu favorise :

  • un esprit “famille”,
  • une réelle sécurité pour les apprenants,
  • une logistique facilitée,
  • des possibilités d’interactions et de passerelles

… autant d’atouts pour réussir !

Ces structures professionnelles fonctionnent sur le même schéma que des entreprises privées, et donnent tout leur sens aux apprentissages. Elles apportent une dimension pratique inégalable.

Dans l’ensemble du réseau, on peut ainsi trouver près de 4000 ha de SAU, regroupant toutes les productions animales et végétales représentatives du territoire de la Nouvelle-Aquitaine. Conduites selon tous les types de production, conventionnelle, intégrée ou biologique, ces productions sont ensuite commercialisées, intégrant des dimensions coopératives ou de circuits courts et de vente directe.

On trouve aussi des serres horticoles, des vignobles, des ateliers piscicoles et ostréicoles, des animaleries, des espaces modernes et performants adaptés aux apprentissages.

Ces exploitations sont une représentation des fermes de demain où les élèves, étudiants, apprentis et stagiaires peuvent se projeter et imaginer leur futur métier.

Il en va de même pour les ateliers technologiques, orientés autour de la transformation agroalimentaire ou de l’activité hippique. Fortement tournés vers l’extérieur, ces ateliers fonctionnent avec des partenaires du territoire, qu’ils soient clients, utilisateurs ou candidats à la formation.

Les établissements sont capables de proposer des solutions diverses d’accueil adaptées, qui correspondent aux attentes des différents publics en
formation, quel que soit leur âge.

Pour les lycéens et apprentis qui le souhaitent ou qui ne peuvent l’éviter faute de transports, la présence d’internats est une solution idéale pour apprendre la vie en collectivité, bénéficier de l’entraide éducative apportée par les personnels et surtout par les jeunes eux-mêmes.

Pour les adultes (étudiants et formation continue), la plupart des centres de formation proposent une solution adaptée à l’hébergement du stagiaire sur des périodes plus ou moins longues. Ces hébergements font souvent le lien avec des partenaires sociaux pour proposer une solution d’hébergement la moins onéreuse possible (convention CAF, APL,
office HLM…).

La vie extra-scolaire est développée. Une des forces identitaires de l’enseignement agricole est de proposer aux apprenants des activités socio-
culturelles dans la double exigence d’ouvrir les jeunes à toutes les formes de cultures, de pratiques artistiques, et de répondre à la mission d’animation des territoires (accueil de résidences d’artistes, ouverture des établissements aux arts et au spectacle vivant…).

Des associations autonomes gérées par les élèves, apprentis et stagiaires (ALESA) organisent le foyer, les sorties culturelles, éducatives, de loisirs, ou sportives, et permettent à chacun d’être acteur des actions qu’il souhaite conduire. C’est un apprentissage informel mais tellement important que de pouvoir s’impliquer dans la vie d’une collectivité.

Un enseignement optionnel est proposé dès la classe de seconde générale : expression scénique et théâtrale, arts visuels, initiation à l’aéronautique, aviron, hippologie-équitation, judo, volley.

Historiquement inscrite dans l’enseignement agricole, l’activité sportive est présente dans tous les établissements du réseau.

Chacun y possède ses installations. Nombre d’entre eux sont aussi dotés de sections sportives.

Proposées pour compléter une formation initiale et obtenir ainsi une biqualification, elles visent à favoriser le développement de compétences et à participer à l’insertion professionnelle.

10 disciplines sont proposées : Basket-ball, Canoé-Kayak, Equitation, Football, Golf, Pelote Basque, Randonnée, Rugby, Surf, VTT.

Coopération internationale

Pour contribuer à l’exercice de la citoyenneté, à l’ouverture interculturelle, à leurs développements personnel et professionnel par la mobilité, les apprenants de l’enseignement agricole participent en collectif ou en individuel à des projets de coopération internationale.

Les établissements participent à des dispositifs qui permettent aux jeunes de voir ces projets en partie pris en charge financièrement.

Au delà des pays de l’Union européenne, terrain de jeux privilégié des stages en coop inter, c’est dans le monde entier que nos jeunes vont chercher de nouveaux savoir-faire et savoir-être et vivre de nouvelles expériences.

Ouverture internationale

  • Programmes de coopération européenne & internationale
  • Stages pédagogiques et techniques
  • Voyages d’études
  • Bourses d’études : Ministère de l’Agriculture, Région Aquitaine, Europe
  • Accueil d’étudiants étrangers
  • Échanges inter-établissements dans le Réseau Européen des Lycées viticoles
  • Missions d’expertise, d’aide au développement des filières professionnelles dans des pays tiers
  • Mobilité européenne des apprentis

Contactez-nous

Contactez-nous